COVID-19 Actualité

Est-ce le moment d’investir sur les marchés financiers Acci Plus Patrimoine

Est-ce le moment d’investir sur les marchés financiers ?

En analysant le contexte économique actuel, il serait irresponsable de notre part de vous affirmer avec certitude que cette baisse des marchés est l’opportunité idéale pour se positionner en bourse.

Pour rappel depuis le 1er janvier, les marchés financiers ont enregistré :

– des baisses de 30 à 65% pour les Actions
– des baisses de 10 à 30% pour les Obligations
– des pertes allant jusqu’à 70% pour certains titres en seulement 1 mois

Si vous êtes à l’écoute de l’économie financière, vous vous rendrez vite compte qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais pronostics et que tôt ou tard, en respectant les stratégies d’investissement de chacun, ils seront tous gagnants à plus ou moins long terme.

Comme vous le savez, notre société ACCI PLUS PATRIMOINE a toujours privilégié la synergie des compétences en développant l’interprofessionnalité.
Pour cela, nous avons toujours su nous entourer de professionnels spécialistes de ces différents sujets, et souvent un ou deux spécialistes par secteur. 

Ces quelques jours ont été l’occasion d’échanges nourris et constructifs que nous avons menés avec nos partenaires financiers, nous sommes convaincus que les marchés financiers peuvent représenter aujourd’hui une vraie opportunité notamment pour ceux qui n’étaient pas encore très exposés jusqu’alors… Mais pour cela il existe plusieurs solutions à adopter. 


Tout d’abord les investissements doivent être progressifs car il est possible que nous ne soyons pas forcément au plus bas de cette baisse des marchés.
Aujourd’hui, investir une part significative de son patrimoine personnel pourrait conduire à une grande désillusion. 

Ensuite, il existe des solutions alternatives qui permettent d’accéder aux marchés tout en bénéficiant de certaines protections :  les produits structurés.
Nous pratiquons ces produits majoritairement dans des situations particulières (2008, 2011 essentiellement).
Nous n’avons pas pu structurer de nouveaux produits à la fin 2018 du fait du rebond significatif des marchés…
Cependant la période actuelle nous paraît tout à fait adaptée. 

Les crises qu’elles soient économiques, financières ou sanitaires, sont des périodes qui génèrent de fortes fluctuations sur les marchés financiers (marchés actions, obligataires, monétaire, matières premières,)

Ce sont ces fortes fluctuations qui créent les opportunités d’investissement. En effet, quand la sphère financière est totalement décorrélée de la sphère réelle, on parle soit de bulle financière (sphère financière > sphère réelle), soit de crise financière (sphère financière < sphère réelle).

Les produits structurés trouvent leur rentabilité par la discordance entre la valorisation financière et la valorisation réelle. 

ACCI PLUS PATRIMOINE se doit d’être réactif et opportuniste dans un marché très volatil pour vous apporter le suivi et conseil au plus près de vos besoins.


Quel en serait l’intérêt pour vous d’investir sur de tels produits ?
Vous pourrez accéder aux marchés actions, secteur très affecté à ce jour, ce qui engendrerait une entrée en bourse sur un point bas, tout en profitant de protections significatives et permettant un rendement à la hauteur des marchés actions.

Si vous avez un intérêt quelconque pour cette typologie de produit, nous vous invitons à nous faire un retour rapide afin que nous échangions individuellement sur vos attentes et vos objectifs d’investissement.

Nous attirons votre attention sur le fait que ces produits structurés ne correspondent pas à tous les profils d’investisseurs, nos conseillers seront là pour vous conseiller au mieux.

 

Analyse Financière 4eme semaine de confinement 1

Analyse financière (4ème semaine de confinement)

Les marchés financiers ne cessent de fluctuer à la hausse comme à la baisse depuis le début de cette crise sanitaire.
Nous allons donc faire un point sur les principales actualités économiques depuis ce début du mois d’Avril.

– Le marché des Actions est reparti à la hausse ces derniers jours, précipité par la perspective d’atteinte du pic de malades dans une majeure partie de l’Europe ainsi que de l’autre côté de l’Atlantique, à New-York.

Il a été enregistré une hausse de 5% pour l’EuroStoxx50 et l’indice S&P500 a atteint son plus haut niveau depuis le 13 mars avec une augmentation de 7%.

Après l’annonce d’une possible diminution de la production de pétrole, cette hausse apporte un nouvel élan au marché, qui reste néanmoins minime quant au faible volume enregistré.

  La valeur de l’or a continué son ascension avant de se replier pour atteindre 1652 USD l’once.

  L’indice de volatilité VIX, quant à lui, reste stable autour de 45 et 46.

  Tout ceci nous conduit à penser que les inquiétudes demeurent et qu’il faut rester en alerte durant les semaines à venir.

– En lien direct avec cette hausse du marché des Actions, les rendements souverains ont suivi la même tendance. Le rendement des obligations Etats-Unis 10 ans s’élève à 0,72% et le Bund allemand à 10 ans à -0,34% ce qui montre des signes de stabilisation.

– Comme nous l’avons souligné précédemment des discussions sont en cours entres les principaux producteurs de pétrole afin d’en réduire ou non la production.

  À l’heure actuelle, le Brent est à 32 dollars le baril et devrait se maintenir à ce niveau car même si les pays de l’OPEP décident de diminuer la production, la demande mondiale est tellement faible qu’elle restreint la hausse des prix pour les semaines à venir. 

– La principale inconnue qui pourrait affecter de manière significative l’évolution du marché est la durée du confinement et plus particulièrement comment retrouver une situation stable par la suite ?

  L’annonce du déconfinement, sans doute progressif, ne suffira pas à elle seule, à faire repartir les marchés. L’activité économique devra reprendre son cours et s’adapter à l’après confinement.

Le rebond économique se fera dans la durée, plutôt en forme de U, avec une remontée progressive et non abrupte comme nous avons l’habitude de voir sur les marchés (rebond en forme de V).
La reprise sera donc échelonnée dans le temps et entre les différents pays, voire même entre les régions d’un même état, ce qui présage un regain plus lent que ce que nous l’espérions.
Il y a donc de forte chance pour que les marchés restent volatiles et qu’il subsiste des risques de baisse un certain temps même après le déconfinement.

Nous nous devons donc de rester en alerte et d’analyser les mesures de relance mises en place ainsi que les répercussions économiques des pays les plus « avancés » face au déconfinement. 

De plus, il faudra attendre quelques semaines afin que les différents leviers financiers, mis en place par les banques centrales, prouvent leurs effets ou non quant au maintien de l’économie et du pouvoir d’achat des ménages.

Article rédigé par Clotilde BENVENUTTI

Source :

https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Point-marches-Hausse-en-vue-en-Europe-la-pandemie-parait-ralentir-le-petrole-baisse-actualise–30317410/

https://www.tradingsat.com/actualites/marches-financiers/marche-la-tendance-positive-se-confirme-sur-les-actions-908539.html

https://bourse.lefigaro.fr/indices/le-rebond-des-marches-se-poursuit-mais-pourrait-etre-ephemere-20200407

 

Dois-je contacter mon conseiller afin de modifier les allocations d’actifs que je détiens ?

Depuis mi-février les marchés financiers ne cessent de fluctuer ce qui provoque en parallèle des réactions significatives sur vos allocations à la hausse comme à la baisse. Devez-vous pour autant vous inquiéter ?

Pour répondre à cette interrogation, il faut tout d’abord prendre du recul par rapport aux différentes crises que nous avons traversées depuis le début du XXe siècle. Quand nous faisons face à une importante période de fluctuations, il faut se rappeler avant tout chose que le marché est cyclique. L’histoire boursière et économique est ponctuée de manière répétitive de cycles financiers. 

Ces derniers sont directement liés aux cycles économiques, ce à quoi nous faisons face depuis plus d’un mois maintenant. La politique monétaire, menée par les banques centrales et plus précisément la banque centrale européenne, consiste à agir sur les taux d’intérêt afin de maintenir une croissance durable durant une crise économique.

C’est donc ce trio « bourse – économie – taux » qui se répète de manière cyclique et qui impacte directement vos allocations d’actifs.

Une période de récession, avec une baisse des taux longs suivie de près par une baisse des taux courts, est très souvent annonciatrice d’une période de reprise puis d’expansion, ce qui nous ramène directement en haut du cycle, avec une économie en pleine ascension.
Il faut tout de même rester en alerte sur la durée des cycles ainsi que leur intensité, certains connaissent des périodes de ralentissement importantes et une phase de reprise relativement difficile, comme celui que nous avons vécu après la crise des Subprimes.

Dès lors, revoir votre allocation en urgence dans le but de tout sécuriser peut générer le risque de vendre dans des conditions peu avantageuses. Il faut garder en tête que tant que vous n’avez pas vendu un actif et réalisé une moins-value, vous n’avez pas subi de perte en soi. Votre valeur boursière continue de fluctuer et peut soit réagir de façon contre-cyclique lors de la baisse soit profiter de la période d’expansion pour atteindre sa performance passée ou même surperformer.

Certains investisseurs profitent justement de ces périodes pour investir massivement et profiter ensuite de la pleine ascension pour générer une importante plus-value.

Il est même conseillé lors d’investissement à long terme, d’investir régulièrement, même en période de crise, afin de lisser le risque sur la durée et de profiter de ces phases ascendantes.

De ce fait, si votre épargne est équitablement répartie, par rapport à votre profil investisseur et votre horizon de placement envisagé, entre des actifs dynamiques, équilibrés et prudents, nous n’avez pas de quoi vous inquiéter déraisonnablement.

Cependant, dans un monde normal la courbe des taux n’est pas plate, elle intègre la notion temps dans la prime de risque.. hors depuis quelques années, le marché n’est plus juste et parfait tel que le voudrait nos théoriciens économistes en parlant de concurrence pure et parfaite… beaucoup de mesures de relances budgétaires, monétaires, fiscales sont là pour contrarier les règles normales d’un marché financiers..

L’efficience des marchés est-elle définitivement perdue ?

La communauté financière semble déstabilisée de temps à autre car les vérités acquises hier dans la méthode empirique (précieuse pour les gérants de portefeuille), n’a plus forcément court le lendemain.. Et pourtant…

Les marchés financiers répondent toujours à la sacro-sainte règle de l’offre et de la demande..

L’homo economicus a toujours essayé de modéliser l’avenir pour en tirer profit, sauf que les modèles théoriques deviennent vite obsolètes…

Sommes-nous rentré dans une ère d’opportunités ? de niches ? de rentabilité éphémères ?

Tout va vite… l’information court à la vitesse de la lumière notre réflexion pas encore…

C’est la raison pour laquelle nous devons nous donner le temps de la réflexion.

Le temps serait-il alors devenu la valeur ajoutée dans nos investissements ?

Oui mais… il va falloir désormais sortir du cadre de manière sporadique de l’investissement boursier classique qui reste la base d’une gestion saine d’un portefeuille (diversification, investissement progressif en bourse,…) pour savoir s’adapter aux opportunités du moment car nous avons la conviction que la vraie rentabilité d’un portefeuille se fera essentiellement sur des effets d’aubaine.

Ainsi, ne pas consulter votre conseiller financier, s’il ne l’a pas déjà, vous expose à un risque majeur : ne pas saisir les opportunités d’investissements du moment car de beaux sujets d’investissements réapparaissent et il serait dommage de laisser passer le train de la rentabilité.. Bien évidemment sous le couvert du profil de risque et de l’horizon d’investissement de chacun..Les conseillers financiers d’ACCI PLUS PATRIMOINE se tiennent à votre disposition pour échanger avec vous sur votre allocation personnalisée et d’établir ou non une stratégie financière en adéquation avec vos attentes et vos besoins.

Sources :

https://www.tradingsat.com/actualites/marches-financiers/marche-l-apparente-stabilisation-se-confirme-907195.html

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/confinement-un-premier-cadrage-de-la-recession-vue-par-l-economie-reelle-843796.html

https://www.lafinancepourtous.com/decryptages/crise-financiere/crise-des-subprimes/crise-financiere/les-cycles-financiers/

https://www.capital.fr/votre-argent/bourse-cest-la-tempete-comment-investir-en-actions-sans-tout-risquer-1364739

le fonds de solidarité suis-je concerné(e)

LE FONDS DE SOLIDARITE : suis-je concerné(e) ?

C’est à partir d’aujourd’hui, 1er Avril 2020, que vous pouvez déposer votre dossier pour bénéficier du FONDS DE SOLIDARITE.

Pour venir en aide aux très petites entreprises (TPE), indépendants, micro-entrepreneurs et professions libérales, l’Etat a décrété, au mois de mars, la mise en place d’un Fonds de solidarité d’un montant d’1 milliard d’euros.

Afin d’être éligible à cette aide, plusieurs critères doivent être respectés :
– générer un chiffre d’affaires (CA) inférieur à 1 000 000€ et un bénéfice annuel imposable inférieur à 60 000€
– avoir fait l’objet d’une fermeture administrative ou avoir subi une perte de 50% du CA en mars 2020 par rapport à mars 2019 (Initialement était prévu une baisse de 70% mais l’Etat a revu les conditions d’octroi)
(Si votre structure a été créée après mars 2019, c’est le CA mensuel moyen depuis la création qui sera pris en compte)
– avoir débuté son activité avant le 1er février 2020
– ne pas avoir déposé de déclaration de cessation de paiement au 1er mars 2020
– détenir un effectif de salariés inférieur ou égal à 10

Concernant le montant de l’aide, il peut s’élever jusqu’à 3 500€ par entreprise et se décompose en deux niveaux :
– par simple déclaration dématérialisée, vous pourrez percevoir une aide égale à la perte déclarée de CA (entre mars 2020 et mars 2019), dans la limite de 1500€
– à compter du 15 avril, les entreprises les plus en difficulté pourront demander une aide supplémentaire de 2 000€ auprès des services de la région où leur activité est exercée.

À noter que cette aide vient en complément des autres mesures auxquelles vous pouvez déjà bénéficier.

Pour faire la demande il vous suffit de vous connecter à votre espace particulier (même pour le professionnel) sur le site https://www.impots.gouv.fr/portail/ et d’accéder à la rubrique « messagerie sécurisée » – « Ecrire » et choisir le motif « Je demande l’aide aux entreprises fragilisées par l’épidémie Covid-19 ».

Rédigé par Clotilde BENVENUTI 

Puis je reporter mes échéance de prêt immobilier covid 19

Comment puis-je reporter mes échéances de prêt immobilier ?

Quels prêts sont concernés  : Les prêts professionnels exclusivement  et non les prêts personnels ni les prêt patrimoniaux

À la suite de l’épidémie de Covid-19, de nombreux foyers connaissent une baisse importante de leurs revenus engendrant des difficultés pour rembourser leurs échéances immobilières.

Que vous soyez un salarié, un indépendant ou un professionnel libéral, votre rémunération sera d’une manière ou d’une autre impactée par la crise économique actuelle, soit par une mise en chômage partiel, soit par une perte de chiffres d’affaires, soit par une baisse de votre activité.

Dès lors le remboursement des prêts immobiliers pourra se complexifier pour certains ménages et entraîner une augmentation des défauts de paiement dans les semaines à venir.

À l’heure actuelle, la Fédération bancaire française ne songe pas à la mise en place d’un plan d’actions national pour les particuliers. De ce fait chaque établissement de crédit devra prendre en interne ses propres dispositions au cas par cas suivant la situation financière de ses clients ainsi que l’impact sur leurs revenus mensuels.

De nombreux établissements bancaires ont déjà informé leurs clients qu’ils accorderaient jusqu’à 6 mois de report d’échéances, sans frais et sans pénalités.

Point très important à prendre en compte pour le report de vos mensualités, il faut demander en amont l’accord de l’assurance en délégation pour le maintien de l’assurance sur le prêt modifié.

 L’assureur en question peut vous demander quelques précisions sur le décalage. 

Par exemple, l’un de nos prestataires METLIFE accepte automatiquement les décalages d’échéances pendant cette période. Toutefois, afin d’avoir un capital restant dû cohérent à la suite du décalage, vous devrez leur fournir soit :

– un tableau d’amortissement corrigé
– à défaut au moins la date précise à partir de laquelle le décalage de 6 mois doit prendre effet.

Concernant les garanties, le Covid-19 est couvert au même titre que toutes les autres maladies présentes au contrat d’assurance METLIFE.

Si vous êtes actuellement dans une situation similaire, nous vous préconisons de contacter rapidement votre conseiller bancaire afin qu’il étudie avec vous les différentes possibilités de report ainsi que votre assureur concernant le maintien de vos garanties.

Rédigé par Clotilde BENVENUTI

Sommes-nous à l'aube d'une crise financière semblable à celle de 2008 ?

Crise financière ou crise sanitaire ?

Sommes-nous à l’aube d’une crise financière semblable à celle de 2008 ?

Force est de constater que nous sommes actuellement en train de vivre une crise sanitaire et économique d’une ampleur inattendue. Cependant à l’heure actuelle, la situation ne laisse présager aucune crise financière ou systémique.
 
Les réactions au niveau des marchés, que nous avons rencontrées ces dernières semaines, proviennent des craintes des conséquences des mesures de confinement.
 

Malgré la chute des principaux indices boursiers et l’écartement des primes de risque sur les crédits, l’ensemble du système financier reste stable. Les gouvernements des différents pays impactés ainsi que les banques centrales
ont déployé de nombreuses mesures de soutien afin de diminuer les risques inhérents à une nouvelle crise financière tels que :
– l’altération/l’ébranlement des entreprises
– la recrudescence des défauts de paiement et des faillites
– la perte de pouvoir d’achat des consommateurs
– l’expansion du chômage
– le risque de liquidité 

De plus, le système bancaire de 2008 était beaucoup moins stable. Depuis les 10 dernières années, il a été considérablement recapitalisé et les banques centrales ont augmenté leur demande en ratio de solvabilité (Accords Bâle III). 

Si l’on compare la situation économique actuelle avec les différents épisodes pandémiques de l’Histoire, nous pouvons constater que les impacts sur la croissance se font très largement ressentir lors des deux premiers trimestres pour connaître par la suite un regain de l’activité en quelques semaines.

Pour conclure, aucun phénomène actuel ne tend vers un risque systémique majeur d’autant plus que les leviers financiers utilisés par les banques centrales, tels que les rachats importants de dettes privées et publiques, conduisent petit à petit le marché obligatoire à se calmer.

Restons tout de même vigilants et à l’écoute des déclarations économiques durant les jours et semaines à venir.

Rédigé par Clotilde BENVENUTI 

Sources :

(https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/03/09/coronavirus-les-bourses-en-chute-libre-avec-l-acceleration-de-l-epidemie_6032315_3234.html)

(https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/coronavirus-le-risque-de-defaut-des-entreprises-flambe-1182772)

 (https://acpr.banque-france.fr/finalisation-des-reformes-bale-iii-1)

 (https://www.contrepoints.org/2020/03/13/366339-covid-19-apres-la-crise-sanitaire-la-crise-financiere)

Logo Partenaire KEYS REIM

La Synthèse de l’intervention des Funds Managers Keys REIM – 25 Mars 2020

Synthese Mars 2020 KEYS REIM 1

Logo MMA Expertises Patrimoine

Flash info COVID-19 Assurance Vie : notre solidité Financière, un atout majeur – 20 Mars 2020 

MMA Assurance vie Flash info COVID-19

Logo AVIVA

Covid-19 – Mesures exceptionnelles d’Aviva – 15 Avril 2020

L’interprofessionnalité est, pour nous, l’une des clés de la réussite.

Notre cabinet ACCI PLUS PATRIMOINE en a fait sa ligne de conduite en s’entourant, depuis 20 ans, de nombreux partenaires de qualité, avec qui nous œuvrons chaque jour à un intérêt commun : le vôtre.

Dans le cadre de la crise sanitaire actuelle, il nous tenait à cœur de partager avec vous l’ensemble des mesures extracontractuelles solidaires et de soutien à l’économie prises par Aviva, l’un de nos fidèles partenaires.

Lors d’un communiqué de presse paru le 15 avril 2020, AVIVA France a pris la décision de débloquer 149 millions d’euros pour soutenir ses clients fragilisés et maintenir l’économie face à ce contexte inédit.

Le déblocage de ces fonds va permettre la mise en place de mesures fortes et sans précédent en faveur :

– de ses clients professionnellement durement impactés par cette crise ;
– des personnels soignants et essentiels ;
– des personnes fragiles et dépendantes ;
– en soutien de l’économie, notamment des secteurs de la santé et de l’innovation. 

Pour reprendre les termes du directeur général Aviva Europe et Aviva France, Patrick Dixneuf :

« Les actions d’Aviva s’inscrivent depuis de nombreuses années dans l’accompagnement des professionnels et de l’entreprenariat en France et sur tous les territoires. Nous sommes également convaincus de l’importance de notre rôle pour financer l’innovation dans le domaine de la santé et de la recherche. En tant qu’investisseur institutionnel, notre responsabilité est de participer plus globalement au financement de l’économie réelle par nos investissements dans les fonds de place ou nos fonds d’innovation et d’impact investing. Nous renforçons ainsi, dans cette période difficile, notre mobilisation et notre engagement sans faille auprès de nos clients TPE/PME fragilisés par la crise. »

Par le biais de cette annonce et des dispositions mises en place, Aviva, confirme son engagement envers ses clients professionnels et conforte sa position envers l’innovation, particulièrement dans le secteur de la santé et au profit de ses clients TPE/PME ou les start-ups.

Pour de plus amples renseignements, nous restons à votre écoute, et vous proposons de prendre connaissance du communiqué ci-après :

Communiqué_Aviva_Covid-19_Mesures-Exceptionnelles_150420

Checklist & formulaire

V6546A Checklist Allocation 1000 DYN

V6547A Formulaire Allocation 1000 DYN

Logo AVIVA

Résultat 2019 – Solidité financière d’Aviva – 20 Mars 2020

En cette période particulièrement agitée, nous souhaitons vous communiquer des éléments concernant les résultats financiers publiés début mars pour Aviva France.

Ces résultats montrent notre résilience financière et opérationnelle, à la lumière de la volatilité actuelle des marchés financiers mondiaux causée par le Coronavirus.

La solidité financière d’Aviva France est forte : au 31 décembre 2019, Aviva Vie, sa principale filiale Vie, affiche un ratio de rentabilité de 188%, ce qui lui permet de faire face au tumulte des marchés. Même si les conditions financières des taux négatifs à l’été 2019 ont entraîné la mise en place d’un prêt subordonné du groupe à Aviva France de 150 millions d’euros, notre entreprise a été en mesure en 2019 de remonter à sa maison mère un dividende de près de 350 millions d’euros.

Aviva France a dégagé au 31 décembre 2019 un bénéfice opérationnel de 539 millions d’euros, en légère baisse de 6% par rapport à 2020. Toutefois, les résultats commerciaux ont été
en forte progression (+ 33% de collecte vie, à 6,5 milliards d’euros). La part d’UC sur la production est élevée, avec 42% des encours collectés investis en UC. Le lancement du PERIN a enregistré un excellent démarrage fin 2019 avec plus de 10 000 contrats vendus. Pour l’activité dommages, la croissance de 5% repose sur de bons fondamentaux, malgré l’impact de la sinistralité liée aux évènements climatiques de fin d’année.

Aviva France a des fondamentaux solides. Son ratio de solvabilité s’établit à 175% après dividendes au 31 décembre 2019, et la position en trésorerie à 2,4 milliards de livres (ces
chiffres ont été annoncés au 13 mars 2020).

Aviva a des fondamentaux solides, fort de ses 324 ans d’existence et de sa position de leader dans plusieurs marchés au Royaume-Uni et à l’International. La situation conjoncturelle et exceptionnelle actuelle (tant sur les marchés financiers que sur les anticipations de croissance) nous incite à nous adapter plus vite encore. Notre stratégie de croissance reste la bonne et nous l’ajusterons tactiquement aux conditions du marché.

La solidité de notre actionnaire le Groupe Aviva (avec un rating A par S&P qui est l’un des plus élevés de notre secteur) est pour nos partenaires plus que jamais une garantie de pérennité.

Et pour compléter : la FICHE PRESENTATION ET SOLIDITE AVIVA V6281B_03_20

L’AMF et l’ACPR mettent en garde le public contre les risques d’arnaques dans le contexte de l’épidémie de coronavirus 

Communiqué de presse L’AMF et l’ACPR 

Fermer le menu